Savoir-Faire

Courte présentation

Marie-Christine Davidian débuta dans le métier de la mode vers la fin des années 80 dans les environs de Saint-Tropez.

Originaire de la Côte d'Azur, elle confectionne dès son plus jeune âge des petits bijoux à l’aide de bouton à l’âge de 4 ans. Désireuse de poursuivre des études des beaux-arts à la faculté d’Aix-en-Provence, elle ne peut réaliser son rêve et décide de quitter l’école à l’âge de 17 ans sans aucun diplôme. Ses parents voulaient alors qu’elle travaille au sein de l’entreprise familiale, une société de promotion et de travaux publics. En discorde avec ces derniers, elle devra quitter la maison familiale et gagner sa vie de son propre gré, n’ayant pas les moyens de faire l’école qu’elle désire.

Marie-Christine commence par confectionner toute seule des maillots de bain et des bikinis façon dentelle et crochet très sexy. Sa première vente se déroulera chez « Peau d’Ane », un magasin célèbre de Saint-Tropez où l’on pouvait apercevoir des icônes de l’époque comme Brigitte Bardot, Catherine Deneuve ou encore Sheila. Elle apprendra rapidement à réaliser des bijoux fantaisie fait-main qu’elle ajoutera à sa collection en plus des maillots de bain. A l’époque, en véritable femme orchestre elle crée, fabrique et livre la totalité de sa production en sillonnant la Côte d’Azur à l’aide d’une vieille motocyclette puis un moto-cross et enfin la fameuse deux-chevaux.

Son engouement pour la conception des ornements de cheveux commence en 1981 par son constat d’un manque de choix évident de ce type d’articles, particulièrement dans les salons de coiffure. Dès lors, elle réussit à mettre au point diverses techniques pour créer ses propres barrettes, pinces et peignes décorés avec son style. C’est alors que débute l’aventure des livraisons de ce nouveau type de produits, dans un premier temps à Saint-Tropez. Viendra ensuite Cannes (au Drugstore du Festival de Cannes, dans plusieurs magasins rue d’Antibes, à l’hôtel Majestic, à l’hôtel Martinez), Nice (rue Masséna), Monaco (rue de Beaux-Arts, boulevard de rue des Moulins), Juan-les-Pins (la Pinède), Antibes (l’hôtel Cap-Eden-Roc), Saint-Jean-Cap-Ferrat (le Grand-Hôtel du Cap Ferrat et sa parfumerie) ou encore Beaulieu …

Très vite, elle ira prospecter à Paris et se rendra rue du Faubourg-Saint-Honoré où elle sera prise à la vente chez la Parfumerie Douglas de l’époque, au salon de coiffure Carita ainsi qu’à la pharmacie Internationale (qui se situe en face de l’hôtel Le Bristol). Cette pharmacie est maintenant sa plus ancienne cliente encore active (35 ans de collaboration). Elle sera aussi accueillie dans une des magnifiques boutiques du Palais des Congrès ainsi qu’à l’hôtel Ritz sur la place Vendôme.

Bien évidemment, les techniques ont grandement évolué depuis cette époque et nous nous efforçons toujours de proposer la meilleure qualité possible. Marie-Christine a, depuis 1980, crée quelques milliers de références d’ornements de coiffure ; la collection est gigantesque.

Aujourd’hui, l’entreprise se diversifie et développe de nouveaux produits dans d’autres branches du luxe et de la mode parmi lesquelles les chapeaux Panama, les robes de plages en soie, les tuniques et bien d’autres surprises !

Une collection par saison, en suivant les couleurs et les thèmes de la haute couture ! Nous étudions aussi des thèmes spécifiques pour certains pays comme le Japon, la Russie ou la Chine.

Design

Les différents styles de nos ornements de cheveux sont tout d’abord imaginés par Marie-Christine et sont ensuite mis en production dans des usines françaises par des spécialistes de la plasturgie dont le savoir-faire date de plus de 150 ans. Nous avons conservé encore toutes les esquisses et les croquis depuis la création de l’entreprise.  Nous disposons d’une trentaine de collections différentes (Les Classique, Les Animaux, Les Fleurs, La Mer, Le Métal, Les Nœuds …) pour proposer un choix de plus de 2000 références différentes sans prendre en compte le choix des couleurs. À chaque saison, sa collection, nous prenons soin de suivre la mode et les grands couturiers pour proposer des accessoires tendances et attirants et rester ainsi le plus professionnel possible.

 

Choix des assortiments de couleurs

 

Préparation de la collection 2018

 

Les composants : les matières

Aujourd’hui, la très large gamme des couleurs disponibles par les nuanciers nous permet de revisiter les saisons et d’être précis dans nos émotions. Nous suivons les couleurs du moment et de la mode mais nous n’hésitons pas à faire confiance à la nouveauté et au talent de nos artisans en plasturgie.

La matière dans laquelle nous fabriquons nos ornements de cheveux est l’acétate de cellulose (celluloïd) qui est un plastique réagissant à la chaleur (matière thermoformable). C’est la même matière utilisé pour fabriquer les montures des lunettes de haute qualité. La matière s’adapte à la forme qu’elle épouse. Ce qui est particulièrement pratique pour les serre-têtes.

Feuille d’acétate brute

 

Feuille d’acétate brute couleur « tortue »

 

Feuille d’acétate brute avec du (vrai !) tissus à l’intérieur (ici, de la dentelle)

 

Les composants : les strass et autres éléments de décorations

En ce qui concerne les strass, tous nos brillants proviennent de la maison SWAROVSKI©. Nous utilisons pratiquement toutes les couleurs mis à disposition par SWAROVSKI©.

Bien entendu, il existe beaucoup d’autres composants disponibles comme le vison, le tissu, la calotte dorée à l’or fin, provenant tous des plus prestigieux producteurs de composant.

Perle SWAROVSKI©

 

Choix de strass SWAROVSKI©

 

Paquet de 100 000 calottes

 

Comparatif taille d’une calotte avec une pièce de monnaie

 

Découpage à la main et courbage

Nos créations faites main sont encore découpées artisanalement grâce à l’emporte-pièce et aux artisans qui exécutent ce talent ancestral. Chaque partie est chantournée à l’aide d’un moule unique fait main lui aussi. Les parties sont ensuite courbées à chaud et à la main. Le celluloïd réagit fortement à la chaleur, il est très facile de le courbé au-dessus d’une certaine température. Il existe de nombreux outils de découpage et de courbage différents (suivant le type de matière, l'outil change). La plupart de ces outils sont devenus peu commun aujourd’hui.

Emporte-pièce

 

Magnifique collection d’emporte-pièces

 

Feuille d’acétate brute après découpage

 

Partie utile, prête à être courbé

 

Pièce courbée à la main

 

Collage

Les éléments de l’étape précédente sont ainsi assemblés au pinceau avec une colle spéciale.

Assemblage des différentes parties à la main

 

Fixation manuelle des élastiques

 

Emballage individuel

 

Teinture, Polissage et Brillantage

Il est commun de teindre la matière (celluloïd) blanche pour arriver à d’autre coloris (celui de PANTONE© par exemple). Il s’agit d’un travail très spécialisé, demandant un savoir-faire spécifique, et réalisé par très peu d’artisans.

Le celluloïd brut est une matière très rugueuse. Il est nécessaire d’effectuer un polissage à la peau de chamois pour lisser.

Le polissage est suivi du brillantage qui s’effectue dans des tonneaux et donne à la matière de nos ornements une douceur et un rendu visuel inégalé. La matière devient très brillante et étincelante. Les ornements sont placés successivement dans 3 tonneaux différents qui tournent sur eux-mêmes. Ces tonneaux sont remplis de copeaux de plusieurs sortes de bois différents pour faire briller la matière sans l’abimer. On commence par un brillantage doux, modéré puis fort.

Machine à polir

 

Tonneaux à polir

 

Copeaux de bois fin pour le brillantage doux

Copeaux de bois épais pour le brillantage fort

 

 

Peignes polis après leur passage dans les tonneaux

 

Pose des strass, des calottes et des ressorts

Les emplacements des strass sont déterminés à l’avance pour bâtir le décor de chaque pièce. Ces emplacements sont ensuite percés pour permettre au strass de s’emboiter sans bruler la matière. En effet, chaque strass (et chaque calotte) sont posés à chaud et à la main. Certaine pièce dispose de plus d’une centaine de strass qui peuvent être accompagnés de plus d’un millier de calottes !

Zoom d’une pièce avec des strass et des calottes

 

Zoom d’un serre-tête « Toile d’Araignée » remplis de calottes (environ 1500 calottes) posées à la main

 

Les ressorts avec leurs cales

 

Ressort français plaqué or